Alep, la «Stalingrad syrienne», progressivement libérée

alep13

S’il n’y avait qu’une information internationale à retenir aujourd’hui, c’est que l’armée syrienne libère rapidement les quartiers de l’Est d’Alep. «La situation dans la ville a foncièrement changé depuis 24 heures», a déclaré ce mercredi le ministère russe de la Défense. Plus de 500 rebelles ont déposé les armes.

Les forces gouvernementales ont repris le contrôle du Nord-Est de la ville, où vivent 90 000 civils syriens que les extrémistes utilisaient comme bouclier vivant. Et pour la première fois depuis de très longues semaines, ils reçoivent enfin une aide médicale et humanitaire.

L’armée syrienne a libéré le Nord-Est de la « Stalingrad syrienne », comme la ville est surnommée sur place, où vivent 90 000 personnes. Ces quartiers étaient occupés par des terroristes depuis plus de trois ans. Désormais les islamistes ont été repoussés, même s’ils contrôlent encore un quart de la ville.

La route vers l’aéroport d’Alep sépare actuellement en deux la partie Est de cette grande ville syrienne. A droite: les quartiers contrôlés par les forces gouvernementales, à gauche: le territoire sous le contrôle des rebelles. Prochainement, les groupes d’assaut franchiront la route pour poursuivre l’offensive et libérer la partie Sud des quartiers Est.

A l’avant, on voit bien que les radicaux sont perdus et s’efforcent de rétablir leurs capacités défensives.

Notre groupe de tournage a réussi à filmer des islamistes projetant rapidement leurs forces vers une nouvelle ligne de défense en utilisant une « navette » — ce qui indique que les rebelles manquent sérieusement de carburant. A l’avant, les islamistes ne s’empressent pas d’occuper des positions et n’érigent pas de fortifications: ils craignent simplement d’attirer l’attention et n’ont manifestement pas de matériel lourd.
Nous suivons un tunnel à l’avant. Devant nous: un poste d’observation. Partiellement, la tranchée que nous empruntons passe par un territoire qui reste contrôlé par les radicaux. C’est le colonel syrien Mohammed Ramadan, il est responsable des activités sur cette partie du front. Il dit qu’ils sont prêts à poursuivre l’offensive immédiatement après l’arrivée des réserves.

« Après les succès de nos forces armées les rebelles ont vraiment perdu le contrôle de la situation. Leurs réserves de munitions, de carburant et de nourriture s’épuisent, ce qui affecte évidemment l’opérationnalité des terroristes. Cela a provoqué des affrontements entre les bandits. Les chefs de plusieurs groupes ont fui en se faisant passer pour des civils. Rien qu’aujourd’hui, 45 rebelles se sont tués entre eux dans des altercations. Ça va mal chez eux », explique le colonel.

Les sites vitaux de la ville sont rapidement reconstruits sur le territoire qui a déjà été libéré par les forces gouvernementales. Une station d’approvisionnement en eau a été lancée et elle fournit une grande partie d’Alep.

Pour l’instant, l’électricité centralisée n’est fournie à Alep que quelques heures par jour. Mais le fonctionnement des centrales a déjà été rétabli.
Selon les militaires syriens, les rebelles comptent encore percer au Sud de la ville et veulent fuir l’encerclement, mais les forces gouvernementales agissent en prévention: l’artillerie bombarde avec précision les islamistes regroupés identifiés par la reconnaissance.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s